Naviguer "Places"

Afficher 101-120 de 2219 résultats
Article

Baldoon

Le représentant de Selkirk, le shérif Alexander C. Macdonell, lutte de nombreuses années, et à grand frais pour le comte, pour la réussite du projet. Mais il s'aperçoit que les terres marécageuses et les difficultés d'y élever des moutons constituent de sérieux obstacles.

Article

Balgonie

Balgonie, ville de la Sask.; pop. 1625 (recens. 2011), 1384 (recens. 2006); const. en 1907. Balgonie est située à 24 km à l'est de Regina, entre Pilot Butte et McLean, le long de la ligne principale du Canadien Pacifique (CP).

Article

Balmoral

Balmoral, village du Nouveau-Brunswick; pop. 1719 (recens. 2011), 1706 (recens. 2006), const. 1972. Balmoral est situé à 12 km au sud-ouest de Dalhousie, dans le nord du Nouveau-Brunswick, le village tire son nom du château de Balmoral en Écosse.

Article

Banc de Georges

Le banc de Georges est un grand banc sous-marin (250 km sur 150 km) en bordure du plateau continental de l'Atlantique, entre le cap Cod et la Nouvelle-Écosse. En général, la profondeur de l'eau varie entre 50 et 80 m, mais à certains endroits elle est de moins de 10 m.

Article

Banff

Banff, ville de l'Alberta; population 7584 (recens. 2011), 6700 (recens. 2006); constituée en 1990. Banff est située au bord de la rivière Bow dans les Rocheuses, un site du patrimoine mondial de l'UNESCO, à 128 km à l'ouest de Calgary.

Article

Barkerville

Barkerville est une ville dynamique et restaurée de la ruée vers l'or, située dans la région intérieure de la Colombie-Britannique.

Article

Barrhead

Barrhead, ville de l'Alb.; pop. 4432 (recens. 2011), 4209 (recens. 2006); const. en 1946. Barrhead est située à 118 km au nord-ouest d'Edmonton, dans la vallée de la rivière Paddle.

Article

Barrie

Barrie, ville de l’Ontario constituée en 1959; population de 141 434 habitants (recensement de 2016), de 136 063 habitants (recensement de 2011). Barrie est située au bout de la baie de Kempenfelt, sur la rive ouest du lac Simcoe. Faisant partie du comté de Simcoe, Barrie a des frontières communes avec les municipalités d’Oro-Medonte, Springwater, Essa et Innisfil. Barrie se trouve sur le territoire ancestral des Hurons-Wendats, des Haudenosaunee et des Anichinabés, visé par les traités nos 16 et 18. 

Article

Barrington

Barrington, municipalité rurale de la N-É.; pop. 7331 (recens. 2006), 7648 (recens. 2001), const. 1879. Barrington est située sur la rive Sud, à 35 km de Shelburne.

Article

Bas-Canada

Le Bas-Canada a été une colonie britannique de 1791 à 1840, formée de la partie méridionale de l’actuelle province de Québec. En 1791, la Grande-Bretagne divise la Province de Québec en deux parties : le Haut-Canada et le Bas-Canada (voir Acte constitutionnel de 1791). L’Angleterre a adopté cette même politique de division territoriale deux fois auparavant, lors de la séparation de l’Île-du-Prince-Édouard de la Nouvelle-Écosse en 1769 ; et en 1784, après une vague d’immigration loyaliste (ayant aussi touché le Québec), lors de la création des provinces du Cap-Breton et du Nouveau-Brunswick. Le Haut-Canada et le Bas-Canada sont renommés Canada-Ouest et Canada-Est respectivement, avant d’être réunis en 1841 en une seule colonie, la Province du Canada.

Article

Bas-Caraquet

Bas-Caraquet, village du N.-B.; pop. 1380 (recens. 2011), 1471 (recens. 2006), const. en 1966. Bas-Caraquet est situé à 7 km à l'est de Caraquet.

Article

Basilique Notre-Dame de Montréal

La Basilique Notre-Dame de Montréal est située à l’intersection des rues Notre-Dame Ouest et Saint-Sulpice dans l’arrondissement de Ville-Marie. Ce joyau du patrimoine religieux québécois est érigé par les Sulpiciens afin de servir d’église paroissiale. Construite de 1824 à 1829, Notre-Dame de Montréal est un des plus anciens exemples d’architecture religieuse de style néo-gothique au Canada. Cette construction hardie et novatrice à l’échelle alors inégalée en Amérique du Nord est due à James O’Donnell, un architecte irlandais originaire de New York. Sa décoration intérieure réalisée sous la supervision de Victor Bourgeau, de même que la richesse de ses ornements, sont uniques et suscitent chez le visiteur un réel émerveillement. Elle est d’ailleurs l’un des attraits touristiques majeurs de la Ville de Montréal.

Article

Basses terres du Saint-Laurent

Quand on parle des basses terres du Saint-Laurent on entend la plaine qui borde le fleuve Saint-Laurent entre la ville de Québec, à l'est, et Brockville, en Ontario, à l'ouest. À l'ouest, cette plaine comprend la vallée de l'Outaouais jusqu'à Renfrew, en Ontario.

Article

Bassin hydrographique

Un bassin hydrographique est un territoire qui déverse l’eau qu’il a reçue sous forme de précipitations vers un cours d’eau ou un réseau hydrographique de cours d’eau.

Article

Bataille de la crête de Vimy

La bataille de la crête de Vimy, pendant la Première Guerre mondiale, s’est déroulée sur le front Ouest, dans le nord de la France, du 9 au 12 avril 1917. Elle constitue la victoire militaire canadienne la plus célébrée, allant parfois jusqu’à être considérée comme le symbole quasiment mythique de l’émergence du sentiment et de la fierté d’appartenir à la nation canadienne. Les quatre divisions du Corps canadien, combattant ensemble pour la première fois, ont attaqué la crête du 9 au 12 avril 1917 et ont réussi à l’arracher des mains de l’armée allemande. Bien que cet exploit ait constitué, à ce moment-là de la guerre, l’avancée territoriale la plus importante jamais réalisée par les forces alliées, il n’aura finalement que peu d’influence sur le résultat du conflit. Plus de 10 600 Canadiens ont été tués ou blessés pendant l’assaut. De nos jours, un monument emblématique blanc, érigé au sommet de la crête, rend hommage aux 11 285 Canadiens tués en France pendant toute la guerre et restés sans sépulture.

Article

Bataille de Passchendaele

La bataille de Passchendaele, aussi connue sous le nom de troisième bataille d’Ypres, a été livrée pendant la Première Guerre mondiale, du 31 juillet au 10 novembre 1917. Elle a eu lieu sur le saillant d’Ypres sur le front occidental, en Belgique, où les armées allemandes et alliées avaient été immobilisées depuis trois ans. Le 31 juillet, les Britanniques entreprennent une nouvelle offensive, tentant de briser les lignes allemandes en saisissant une crête près du village en ruines de Passchendaele. Le 26 octobre, après l’échec des troupes britanniques, australiennes et néozélandaises à l’attaque, le Corps canadien s’est engagé dans la bataille. Le 6 novembre, les Canadiens ont capturé la crête, malgré un pilonnage d’artillerie et une pluie abondante qui a transformé le champ de bataille en bourbier. Près de 16 000 Canadiens ont été tués ou blessés. La bataille de Passchendaele n’a eu aucun effet réel sur les efforts des Alliés, et est devenue un symbole des massacres insensés de la Première Guerre mondiale.